Quel sapin pour noël ?

Alors que les fêtes se rapproches, les petits et les grands sont en train de travailler sérieusement à la décoration du sapin traditionnel. Pour les familles « développement durable » viendra l’éternelle question du choix technologique du sapin :

  1. investir dans un sapin artificiel qui durera toute une vie (du plastique certes mais réutilisable et en prime, si on se débrouille bien, on ne change pas la décoration)
  2. investir dans un sapin « naturel » (les senteurs de l’enfance, un sapin nouveau chaque année, le plaisir d’adopter le sapin mal fichu que personne ne veut mais qui n’en est que plus beau, recyclable/compostable) mais est-il issu d’une plantation fiable ? quid de l’impact de son transport, etc. pour un plaisir éphémère ?
  3. mettre des guirlandes sur le ficus (ou, à défaut de plantes vertes d’appartement, le chat qui au moins aura l’impression d’être de nouveau entier) et vous dire que ça vaudra bien un sapin ?
  4. ou investir dans un sapin en pot qu’on sort le reste de l’année, rentre pour noel quelques jours avant en coupant le chauffage et espérant qu’il tiendra une année de plus (le choix de l’auteur en passant).
  5. Ne pas se soumettre à la tradition par simple esprit de non conformisme ou conviction environnementale (alors que dans le fond, on peut l’avouer c’est surtout de la flemme de faire un sapin).

Dur de faire un choix. Le scénario 5 est le « plus durable » mais bon on peut s’accorder quelques compromis. On reviendra sur le 4 après. On va éliminer le 3 pour des raisons évidentes. Restent le sapin plastique ou naturel.

Le sapin traditionnel préférable à l’artificiel

A priori, la solution du « vrai sapin » de noel serait au final la plus écologique, même si l’on doit prendre en compte l’impact carbone du transport, etc. Ainsi le site Ecotree (société spécialisée dans la compensation carbone par la plantation d’arbres en France) fait le point et relève que les sapins issus de plantations françaises sont contrôlés et le fruit de coupes qui auraient en tout état de cause eu lieu pour laisser pousser les autres arbres de la plantation. L’article est à lire ici.

Ceci dit si vous avez déjà un sapin en plastique, ne le jetez pas pour autant … sur le coup l’investissement et le « coût » de sa fabrication a déjà eu lieu.

Quelques conseils si vous optez pour le sapin en pot

A titre personnel, cela fait plusieurs noëls (4-5 a priori) que nous utilisons le même arbuste, un petit pin en pot.

L’arbre réutilisé d’années en années est intéressant, on a le plaisir de le voir grandir, de s’en occuper toute l’année.

Reste que cela n’est pas toujours aisé. Cette solution d’abord a son lot de contraintes (si on est en appartement par exemple). Ca demande de l’entretien toute l’année et tout le monde n’a pas la main verte ou les bonnes conditions.

Par ailleurs, en cette saison le passage d’un extérieur à un intérieur chauffé peut être brutal pour l’arbre. C’est pourquoi nous avons tendance

  • à le rentrer au dernier moment (ce qui n’empêche pas de le décorer déjà !)
  • à le sortir dès le 25-26 (ce qui n’empêche pas de le garder décoré)
  • à réduire avant de le rentrer la température de la pièce
  • à ne pas le mettre près du chauffage
  • à menacer les chats de servir de sapin l’an prochain s’ils retournent encore la terre

Leave a Reply